Archive pour la catégorie ‘Industrie’

Les clés du succès pour 3 PME françaises qui ont tenté l’International « Préparer, Investir, savoir s’entourer et se faire accompagner »

Jeudi 22 mars 2012

logo-legal-suite-haute-def

ecitiz2

logo-smartsy

Le 15 mars 2012, 3 PME françaises (Le Groupe Genitech, LEGAL SUITE & Smartsy) se sont réunies afin de confronter leurs expériences en matière d’internationalisation de leurs activités. Voici les conclusions de cette table ronde. A méditer.

Didier Plas, fondateur et dirigeant du Groupe Genitech  comprenant Sociétés de Services  en Ingénierie et Informatique et éditeur de la solution e-Citiz, Patrick Deleau fondateur et dirigeant de LEGAL SUITE, Progiciel de gestion juridique intégré et Gérard Ayache fondateur et dirigeant de smartsy, un nouveau système d’information et de diffusion pour smartphone ont tous pour point commun d’avoir visé l’International dès l’élaboration de leur projet d’entreprise. Comme le résume Gérard Ayache : L’international n’est plus un pari mais une obligation naturelle »

Un système puissant et pouvant être décliné en droit local pour LEGAL SUITE, une technologie universelle de reconnaissance visuelle et de lancement d’applications interactives pour smartsy et de l’excellence logicielle pour laquelle il n’existe pas de frontières, grâce aux standards informatiques pour Genitech. Petite revue des conseils et réflexions tirées de l’expérience de nos trois dirigeants.

Préparer son offre au contexte International et s’adapter aux particularismes locaux

Les dirigeants présents ont tous insisté sur l’importance de préparer son produit ou son service à l’Internationalisation et également aux différents contextes locaux.

Dans le cas de smartsy, l’équipe s’est donné pour objectif d’atteindre le statut de « leadership International » dès la conception et le lancement de l’activité dans le cas d’une offre universelle et de mass market. Smartsy a également dû totalement adapter le nom de sa marque, sa signature et son logo au marché International et s’est entouré pour y parvenir de spécialistes reconnus. La société a ouvert simultanément plusieurs bureaux aux Etats-Unis l’une sur la Côte Est à Washington et le second sur la Côte Ouest dans la « Silicon Valley ». Elle prévoit de développer son activité vers les marchés émergeants et dispose déjà d’un bureau au Mexique.

Pour Patrick Deleau, Fondateur et PDG de LEGAL SUITE, l’Internationalisation de son entreprise a fait écho à ses précédentes expériences professionnelles. Il avait déjà occupé différents postes de Directeur Juridique pour de grands groupes Technologiques Américains et Européens, avant de fonder sa société. Une expérience qu’il a mise à profit et qui a probablement beaucoup aidé à opérer les bons choix quand s’est posé la question de l’International (21% de ses 38 millions de licences vendues l’ont été en dehors de nos frontières). En 2006, LEGAL SUITE s’implante donc au Canada d’où il pilote le marché canadien et une partie de la Côte Est et en 2007 l’entreprise ouvre un bureau à Bruxelles afin de servir la zone Benelux. L’arrivée sur la côté Ouest Américaine via un bureau dans la « Silicon Beach » à Santa Monica en mars 2012 complète cette stratégie.  Patrick Deleau insiste sur le fait que pour réussir son Internationalisation, « Il faut avant tout savoir se remettre en question, s’adapter et faire oublier l’origine géographique du service ou du produit que l’entreprise va commercialiser, en s’adaptant par exemple à la culture et à la langue du pays dans lequel on désire s’implanter ». Aux USA, LEGAL SUITE se présente par exemple comme un éditeur Européen, afin d’être mieux accepté par ses clients et ses partenaires. Enfin pour Patrick Deleau s’internationaliser supposait de pouvoir adapter ses lignes de progiciels aux différents environnements juridiques et d’apporter une innovation technologique.

Pour  Didier Plas fondateur et dirigeant du Groupe Genitech, il faut savoir anticiper la capacité d’ouverture et d’adaptabilité dans le cadre d’une stratégie internationale progressive.  Tout comme les deux autres entreprises, la capacité d’innovation a joué un rôle moteur dans le développement progressif de son groupe à l’International. Pour Didier Plas « Il faut que l’ouverture vers l’international fasse avant tout partie des fondements de l’entreprise, ce qu’il nomme le fameux ADN, sinon elle aura beaucoup de difficultés à se transformer pour évoluer dans un marché étranger. Produits, documentations, argumentaires… tout doit être pensé dès le départ dans une approche marketing ».  Didier Plas remarque d’ailleurs que des efforts restent à faire en termes de marketing innovant. « En France, on est en retard sur le marketing innovant et plus axé sur la recherche, contrairement aux pays anglo-saxons qui ont compris plus tôt que l’innovation marketing primait sur l’innovation technologique en termes de compétitivité ».

En résumé, pour parvenir à aller au bout de ces différents challenges, l’entreprise devra faire face à de nombreux  investissements en termes d’innovation, de dépenses marketing et commerciales, et enfin de recrutement.

Savoir s’entourer

S’entourer est fondamental pour réussir son implantation. Nos trois dirigeants se rejoignent sur la question de la « Personne Clé » qui va assurer le succès du développement d’une filiale ou d’un bureau. Son choix et son accompagnement sont majeurs pour que l’entreprise prenne le bon élan.

Les consultants sont également cités comme très important dans l’entourage de la société qui souhaite conquérir l’International. Ces spécialistes reconnus sont autant de consultants bien implantés et au fait des problématiques légales & commerciales. Ils sont les partenaires en amont pour une implantation réussie.

Didier Plas, dirigeant du Groupe Genitech a enfin pu compter sur des partenariats locaux afin de dépasser les frontières culturelles et décrocher des marchés dans certains pays étrangers C’est le cas pour le Panama, où un partenariat réussi avec un distributeur très bien implanté, lui a permis de décrocher un important marché public dans ce pays.

Se faire épauler par les organisations d’aide à l’Export

Nos trois dirigeants ont pu compter sur des organismes tels que la Coface, Ubifrance, ou OSEO afin de disposer de garanties vis-à-vis de leurs futurs partenaires, mais également de mutualiser les moyens d’approches marketing et commerciaux. Les Voyages Export organisés sous l’égide des différents Ministères qui accompagnent les PME au quotidien leur ont permis de prospecter des marchés étrangers et de vérifier l’intérêt d’y intensifier leurs opérations et d’y ouvrir peut-être une future filiale.

Nos dirigeants sont tout de même critiques quant à l’engagement des financiers pour accompagner les PME. Pour Didier Plas, Fondateur et dirigeant de Genitech, « En France on a beaucoup financé les innovations matérielles en oubliant que les plus grandes capitalisations mondiales oeuvrent dans l’immatériel, et je crois que le problème est culturel ». « Lorsqu’on travaille dans l’immatériel, l’intangible, les financiers français deviennent frileux et les fonds d’investissements institutionnels calent ».

Si vous souhaitez recevoir l’enregistrement intégral de cette table ronde, contactez le service de presse

A propos du Groupe Genitech


Le
Groupe Genitech se compose des Sociétés de Services en Ingénierie et Informatique Genigraph, Optech Software et Genitech Tunisie. Le Groupe Génitech édite également plusieurs solutions logicielles dont e-Citiz, Agir. Sa vocation est de répondre aux demandes de développement de solutions orientées objet et de proposer des solutions packagées pour accroître la productivité de leurs équipes et réduire les délais de réalisation. www.genigraph.fr/

A propos de smartsy

smartsy capture n’importe quelle image, n’importe quel objet que vous aurez choisi pour en révéler toutes les opportunités cachées : informations, conseils, avantages, histoires… Smartsy c’est aussi un outil extraordinaire de simplicité pour créer, publier et héberger votre propre contenu associé aux images ou objets de votre choix.Capturez, créez, et smartsifiez le réel. www.smartsy.fr

À propos de LEGAL SUITE.
Leader français des logiciels juridiques d’entreprise, LEGAL SUITE compte plus de 380 références tous secteurs confondus, en France comme à l’international, plus de 600 projets de Systèmes d’Information Juridique et 18.000 utilisateurs à travers le monde. Pour en savoir plus : www.legal-suite.fr

Contact Presse

Laurent Durgeat / PRformance

01 56 03 55 47 / 06 03 00 36 03

laurent@prformance.com

WIACO 10ième édition – 40ième anniversaire – 2012

Mercredi 21 mars 2012

19 au 22 Septembre 2012 Auditorium Centre Marceau, Paris

“Isolation : une contribution à un monde durable”
www.wiaco-congress.com

Paris – le 07 février 2012 – Le WIACO  – Congrès Mondial de l’Acoustique et de l’Isolation – est LE Congrès Internationale de référence pour les professionnels de l’Isolation. Organisé tous les quatre ans, tour à tour par la NIA (National Insulation Association) aux USA et par la FESI (Fédération Européenne des Syndicats d’entreprises d’Isolation) en Europe, il compte plus de 20 pays et 300 participants  représentant la filière les entreprises et les fabricants – du secteur. Le Congrès traite tout autant de l’Isolation thermique ou frigorifique que de l’isolation ou correction Acoustique dans le bâtiment et l’industrie.

Le WIACO 2012 sera organisé cette année par le SNI (Syndicat National de l’Isolation – France) pour la FESI et se tiendra à Paris du 19 au 22 septembre 2012.

Le thème retenu cette année par le WIACO 2012 sera  « L’isolation : Notre contribution à un monde durable ». Ce thème reflète la prise de conscience de l’ensemble des professionnels de l’isolation des nouveaux enjeux liés à une meilleure prise en compte de la donnée environnementale : économie d’énergie et réduction des émissions de CO2.

6 sessions sont planifiées pour faire le tour des innovations et des prises de consciences environnementales de la profession et fournir des solutions concrètes à ces nouveaux enjeux

Les 3 jours de réunion ont été organisés autour de 6 sessions qui abordent des sujets techniques mais également des débats fondamentaux

LES 6 SESSIONS EN DETAIL

Session 1 : Thermique industrielle – évolutions techniques (6 conférences)

Cette session permettra de découvrir les avancées en matière de recherche et leur impact sur l’ensemble des dispositifs concernés (Mousse Micro Cellulaire, isolation sous vide, thermographie infrarouge, Isolation et énergie solaire…).

Session 2 : Minimiser les risques de corrosion sous l’isolation   ( 1 table ronde)

Session 3 : Thermique industrielle – aspects économiques et environnementaux

Cette session doit permettre  de démontrer que l’isolation thermique souhaite désormais être un élément moteur dans la promotion des techniques d’isolation pouvant répondre aux nouvelles exigences d’économies des ressources naturelles épuisables.

Plusieurs communications y sont d’ores et déjà prévues :

-   Du retour rapide sur investissement des épaisseurs d’isolation écologiques par le Docteur Günther KASPAREK,

-   De l’empreinte carbone des isolants d’isolation (bilan CO²), par Monsieur Andréas NOVOKZIN Directeur de ROCKWOOL Business unit  sud-ouest Europe,

Du retour d’expérience des audits énergétiques à partir d’études d’économies d’énergies, par Andreas GUERTLER de l’ EiiF,

Des simulations et modèles énergétiques – méthode holistique de mesure de la performance

Session 4 : Acoustique (4 conférences)

Depuis quelques années, on est rentré dans une ère d’économies d’énergie, d’efficacité énergétique, de réduction du CO²…, ce qui impulse une progression des travaux et de recherche de solutions en thermique bâtiment ou en thermique industrielle. Il ne faudrait pas que cette progression se fasse au détriment de la protection contre le bruit. L’isolation thermique est un investissement qui génère des économies, parfois assez rapidement constatées, l’isolation acoustique, pour beaucoup, génère des dépenses. Or, une bonne isolation ou correction acoustique évite des conflits de voisinage, des conflits sociaux, des dépenses de santé… En fait, chez soi comme au travail ou pour les loisirs, il est nécessaire de rechercher une bonne qualité dans les domaines « acoustique », « thermique », « éclairage », « aération », « esthétique ». Si l’une ou l’autre de ces fonctions est mal traitée, les plaintes se focaliseront sur elle et on oubliera que les autres sont traitées correctement.

Parmi les quatre conférences proposées, deux sont dans le secteur de l’industrie dont une traite de la liaison « thermique acoustique », une dans celui des locaux de loisirs nécessitant une étude acoustique complexe et précise, et la dernière dans le domaine des bateaux qui sont des bâtiments particuliers avec des contraintes très spécifiques.

Session 5 : La réponse des fabricants aux enjeux des entreprises (table ronde)

Session 6 : 6 conférences autour de thèmes de la formation

Si vous souhaitez interroger l’un des représentants du WIACO, obtenir une accréditation ou proposer un partenariat média, merci de contacter le service de presse.

Contact presse :

– Prformance – Laurent Durgeat – 01 56 03 55 47 – 06 03 00 36 03 – laurent@prformance.com


Le SNAS s’expose à BATIMAT en 2011 pour informer les utilisateurs de produits abrasifs des toutes dernières évolutions des normes de sécurités européennes!

Mercredi 14 septembre 2011

Le Syndicat National des Abrasifs et Super Abrasifs sera à BATIMAT

Du 7 au 12 novembre 2011

Porte de Versailles – Hall 5

Pour informer tous les utilisateurs professionnels et occasionnels des dernières évolutions des normes de sécurités européennes. Il veut les prévenir des risques auxquels ils s’exposent en utilisant des abrasifs non conformes aux dernières normes qui seront rendues obligatoires en novembre 2011, notamment pour les disques diamants.

La sécurité et l’intégrité des utilisateurs est l’un des facteurs majeurs pris en compte par les fabricants lors du développement des produits. Les professionnels seront sur place pour informer les utilisateurs aussi bien professionnels que grand public.

A propos du SNAS

Le SNAS défend les intérêts de ses membres (syndicat professionnel – loi 1884) qui représentent 80% du marché en œuvrant notamment au quotidien pour de plus grandes exigences dans le domaine de la sécurité. En effet, le SNAS participe en amont à la préparation des normes de sécurités européennes au sein des comités nationaux (UNM – AFNOR) et internationaux (CEN – ISO) avec la Fédération Européenne des fabricants de Produits Abrasifs (FEPA). Il veille également au respect de ces normes avec les services gouvernementaux (DGCCRF – Douanes).

Le SNAS est l’organisation professionnelle représentative rassemblant les entreprises françaises qui conçoivent, produisent et commercialisent des abrasifs et des super abrasifs. Il regroupe 35 sociétés (PME – PMI), 19000 emplois en France, 320 millions de CA et 30% à l’export.

Coordonnées:

SNAS

20 av. Reille 75014 Paris

Tél : 01 45 88 27 02 – fax : 01 45 88 27 52

www.snas-abrasifs.com

Service de presse – PRformance

10 rue Martel 75010 Paris

Tél : 01 56 03 55 47 – fax : 01 53 34 00 28

Laurent Durgeat – laurent@prformance.com

Fabienne Ripon – fabienne@prformance.com

01 47 28 99 69 – 06 62 12 42 87

b2b EN-TRADE : une solution innovante pour faire face à la crise

Mercredi 14 septembre 2011


logob2b

Paris, le 7 septembre 2011 – b2b EN-TRADE est au service des entreprises pour leur permettre d’échanger des produits et des services en limitant les sorties de trésorerie. C’est une vraie réponse pour faire face à un environnement économique difficile.

Partenariats, échanges, alliances, troc, mise en commun de compétences, nouvelles monnaies,  les initiatives sont nombreuses mais encore peu connues. Et pourtant, dans un contexte économique difficile ces nouvelles pratiques apportent de réelles solutions pour les petites comme les grandes entreprises. Collaborer devient alors un facteur de croissance.

Quelques exemples d’échanges initiés par b2b En-Trade

Depuis sa création b2b En-Trade a pu accompagner de nombreux échanges, En voici 3 exemples.

-  Un grand média et un réseau de crèches qui échangent des campagnes de communication contre des places en crèches pour les collaborateurs.

- Un media sportif et une société d’impression pour l’impression de maillots et T-shirts floqués en échange d’une campagne web sur ce media.

- Une société de référencement Internet et une entreprise de mobilier de bureau qui échangent prestation web contre des équipements.

Comme le précise Samuel Cohen, fondateur du site b2b En-TRADE «  L’échange inter-entreprises a généré en 2009 : 9 milliards de dollars dans le monde, soit  une progression de  15% qu’en 2008 estimé par l’IRTA (International Reciprocal Trade Association). En France, l’échange BtoB bien que peu encore démocratisé aux 3 millions de PME concerne principalement les grands groupes et aurait atteint 400 à 500 millions d’euros en 2009.»

Samuel COHEN a fondé en 2010 b2b EN-TRADE : http://www.b2b-en-trade.com/ a développé une autre forme de collaboration : l’échange interentreprises. Il s’appuie sur la réciprocité et permet à deux (ou trois) sociétés d’environnement très différents d’être mises en relation sur la base de leurs offres et de leurs besoins et de s’échanger des produits et des services dans un cadre juridique sécurisé un système de paiement par compensation de factures (détails au lien www.b2b-en-trade.com/presentation).

Réseau professionnel dynamique, b2b En-TRADE développe cette forme de ‘troc’ interentreprises en se focalisant sur la convergence des intérêts entre acteurs économiques. La collaboration ainsi basée sur la complémentarité entre la pertinence d’une offre et la satisfaction d’un besoin peut aboutir à de réels partenariats gagnant-gagnant. En effet les échanges sont parfois conclus entre des entreprises de taille moyenne et des grands groupes, ce qui peut ouvrir à des relations professionnelles au delà de l’opération de «  barter ».

Ainsi proposé sur une plateforme collaborative web 2.0, l’En-Trade est donc une nouvelle façon de ‘commercer’ en trouvant efficacement clients et fournisseurs pour développer son activité sans sortie de trésorerie. L’efficacité de Bourse aux échanges repose sur 3 points : Premièrement il s’agit d’un véritable place de marché online  accessible aux PME, commerçants et grand groupes,  deuxio, elle est dotée d’un algorithme  assurant les ‘matchs’ entre les offres et les besoins des membres géo localisés sur la plateforme et stimulant les combinaisons d’échange, enfin un service de courtage orchestre les mises en relation.

Contact presse :

Agence PRformance

Laurent Durgeat

Tel : 01 56 03 55 47 – 06 03 00 36 03

E-mail : laurent@prformance.com

Le SNAS s’engage dans une campagne d’information pour promouvoir l’utilisation des abrasifs en toute sécurité auprès des utilisateurs, des acheteurs professionnels et du grand public

Mardi 6 septembre 2011

Snas

Le Syndicat National des Abrasifs et Super Abrasifs est l’organisation professionnelle représentative rassemblant les entreprises françaises qui conçoivent, produisent et commercialisent des abrasifs et des super abrasifs.

Pour cette campagne d’information, le SNAS a décidé de mettre en place :

-  Le 23 juin : une journée de présentation du centre de formation de l’ENIM (l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz), école associée avec le SNAS pour créer des formations au cours desquelles les utilisateurs apprennent les règles de sécurité nécessaires à l’utilisation de produits abrasifs agglomérés et appliqués en milieu industriels.

Ces formations répondent aux exigences des codes de sécurité de la Fédération européenne des Fabricants de Produits Abrasifs (FEPA) et sont prises en charge dans le cadre de la formation continue des salariés.

- Du 7 au 12 novembre : Le SNAS sera présent au salon Bâtimat (Hall 5) où les professionnels seront au rendez-vous avec le public pour aborder les thèmes de la sécurité et de la contrefaçon.

- Novembre 2011 sera surtout la publication par la commission européenne de la norme révisée des abrasifs « diamants ».

A propos du SNAS

Le SNAS défend les intérêts de ses membres (syndicat professionnel – loi 1884) qui représentent 80% du marché en œuvrant notamment au quotidien pour de plus grandes exigences dans le domaine de la sécurité. En effet, le SNAS participe en amont à la préparation des normes de sécurités européennes au sein des comités nationaux (UNIM – AFNOR) et internationaux (CEN – ISO – FEPA). IL veille également au respect de ces normes avec les services gouvernementaux (DGCCRF – Douanes).

Le SNAS c’est 35 sociétés (PME – PMI), 19000 emplois en France, 320 millions de CA et 30% à l’export.

Coordonnées

SNAS

20 av. Reille 75014 Paris

Tél : 01 45 88 27 02 – fax : 01 45 88 27 52

www.snas-abrasifs.com

Service de presse – PRformance

10 rue Martel 75010 Paris

Tél : 01 56 03 55 47 – fax : 01 53 34 00 28

Laurent Durgeat – laurent@prformance.com

Fabienne Ripon – fabienne@prformance.com

01 47 28 99 69 – 06 62 12 42 87

GENIGRAPH renforce ses ambitions:

Mardi 30 août 2011

genitechlogo

A l’occasion d’une nouvelle augmentation du capital, focus sur les dernières annonces de Genigraph, spécialisée dans les technologies SOA, JEE, Moteurs de Règles et BPM

Genigraph procède à une Augmentation de capital

Précurseur, dès 1992, Genigraph se positionne sur l’IT dont il est devenu un des leaders en France. Genigraph compte aujourd´hui plus de 100 ingénieurs et consultants pour 10 millions d´euros de chiffre d´affaires. Sa vocation est d’apporter des solutions pérennes aux besoins de plus en plus complexes de ses Clients. Au-delà de la stratégie technique, c´est un engagement vers l’Expertise qui a été fait : maîtriser les architectures, offrir des solutions packagées, être le partenaire IT des grands Groupes. C’est aussi un choix d’Entreprise avec une croissance maîtrisée tournée vers l’humain tandis que d’autre ont les yeux rivés à leurs cours de bourse et oublient souvent qu´une entreprise est d´abord, et à la fois, un projet technique et un projet humain, et non un résultat financier trimestriel. Pour affirmer son positionnement et attaquer de nouveau marché, GENIGRAPH vient de doubler son capital, en passant de 750.000 à 1.500.000 d’Euros.

Genigraph appartient au Groupe Genitech, composé de Sociétés de Services en Ingénierie et Informatique. Le Groupe Genitech compte aujourd’hui 130 collaborateurs répartis entre Paris, Toulouse et Tunis.

Des partenariats stratégiques

Le Groupe Genitech, au travers de ses deux partenariats stratégiques avec IBM/Ilog et RedHat/JBoss, est reconnu pour sa maîtrise des architectures JEE, des Moteurs de Règles et du BPM (Business Process Management). Les consultants du Groupe conseillent et forment les Clients d’IBM et de RedHat un peu partout dans le monde.

Par ailleurs, le Groupe Genitech se déploie à l’International avec son offre, e-Citiz, marque du Groupe Genitech.  Un contrat de distribution de son offre e-Citiz V6, solution de conception et de déploiement de e-Services, www.e-citiz.com vient d’être conclu pour l’Amérique Centrale. Cet accord permet à la société dCHAIN – www.dchain.com – basée au Panama de proposer l’offre e-Citiz dans les pays d’Amérique Centrale pour déployer des e-Services auprès des Entreprises (BPM, MDA, SOA) et des Administrations (e-Gov, m-Gov).

Un Groupe résolument tourné vers l’innovation

Le Groupe Genitech s’investit dans les Pôles de Compétitivités, SYSTEMATIC en Ile de France, où Didier PLAS, Président du Groupe Genitech, est au comité de Pilotage du groupe Sécurité et Défense (Sécurité des Systèmes d’Informations) et Digital Place en région Midi-Pyrénées, où Olivier NICOLAS, Directeur Produit e-Citiz, est responsable de la commission recherche. Avec L’ANR et l’Union Européenne, le Groupe Investit fortement dans le domaine de la mobilité et du Cloud pour sa plateforme e-Citiz aidé par des partenaires prestigieux tel que L’ INRIA, le LIG et l’IRIT.

Sur l’ensemble de ces annonces, Didier Plas, Directeur Général du Groupe Genitech indique :

« Depuis sa création en 1992, le Groupe Genitech maîtrise sa croissance. L’augmentation de Capital à 1,5M€ est un signe fort vis-à-vis de nos Clients. A l’heure où les marchés financiers sont plus qu’hésitant, la bonne santé de Genigraph et du Groupe Genitech doit nous permettre d’accéder à de nouveaux marchés. Ceci est le fruit de  la stratégie d’innovation et d’excellence du Groupe Genitech. Nos partenariats avec des leaders tels qu’IBM et RedHat, sont la reconnaissance de notre Expertises. Nous sommes prêt pour relever les défis de demain.»

A propos de e-Citiz

e-Citiz est le produit phare du groupe Genitech.  C’est une plate-forme (AGL MDA) de conception et de déploiement d’application pour le Web. e-Citiz est aujourd’hui reconnu et utilisé tant par le secteur privé (Groupama, GDF…), que par le secteur public en France (Ministère, Conseil Régionaux et Généraux, Collectivité Locale (Education Nationale, Ecologie, Aquitaine, Pays de Loire, Paris, Toulouse, Argenteuil…) mais aussi en Europe par l’état du Luxembourg, notamment pour son guichet unique (www.eluxembourg.public.lu). e-Citiz est le fruit de plus de 15 ans de développements de projets Complexes et de portails Web, primé à de nombreuses reprises, il fait l’objet d’un Brevet INPI et il a obtenu le Label Innovant de L’OSEO ANVAR. www.e-Citiz.com

BCA Expertise roule avec JBoss et Genigraph

Jeudi 7 avril 2011

genitechlogobca_expertise

Un moteur de Règles (BRMS) sous JBoss pour affronter les défis des métiers d’expert

Fondé en 1955, BCA Expertise SAS est, depuis son origine, le leader de la profession. La société emploie aujourd’hui plus de 1200 collaborateurs, dont 600 experts (390 inscrits sur la liste nationale), répartis dans 81 agences implantées en France et outremer. BCA réalise des expertises sur tous les véhicules roulants, sur toutes les natures de dommages et est organisé pour intervenir sur l’ensemble du territoire métropolitain et sur quatre bureaux des départements d’outre-mer. Sur les 3 000 000 d’expertises réalisées chaque année en France, plus d’1 000 000 sont suivie par un expert de BCA Expertise.

BCA Expertise a souhaité se doter d’un outil informatique lui permettant de répondre aux nouvelles exigences de son métier et de ses Clients naturels – Compagnies d’Assurance, loueurs de voitures, courtiers, gestionnaires de flottes, administrations et collectivités locales.

Ces nouvelles demandes impactent directement le SI de BCA Expertise, il doit ainsi :

-          Assurer des performances maximales en environnement de donnée dense (8000 dossiers à gérer par jour, une base statistique de 250 000 références de sinistres et une base référence de plus de 30 millions de lignes).

-          Garantir l’évolutivité (Evolution des règles métier et règlementaires, évolution des règles Client)

-          Atteindre les Objectifs de Capitalisation d’information (enrichissement automatique de la base Statistique, amélioration des statistiques)

-          Maîtriser le référentiel de règles métier

BCA Expertise, avec le choix de la société Genigraph a fait le choix de l’Open Source qui a prôné et mis en place une solution basée sur la suite JBoss de RedHat et notamment sa solution BRMS.

Parmi les avantages de l’architecture JBoss :

  • Une solution adaptative permettant des développements très rapides
  • Une approche permettant de réduire les coûts *
  • Un environnement proposant des outils fiables (moteur de clustering / moteur de CEP – Complex Event Processing)

Conduite du projet

Début 2010 Genigraph et BCA ont démarré officiellement leur collaboration sur ce projet. En Mai 2010 sortait un POC ou Preuve de concept (de l’anglais : Proof of concept), ou encore démonstration de faisabilité, pour valider l’utilisation du moteur de règles. Ce POC a permis via la réalisation d’un sous-ensemble significatif des règles du projet, de convaincre les experts métier et il a été décidé de lancer la réalisation du projet sur cette technique. En 3 mois une première version a pu être livrée et un mois après la mise en production a pu commencer.

Cette version permet de valider le concept auprès des experts sur le terrain et de lancer les premières expertises automatiques.
Une économie de temps et d’argent pour les clients de BCA Expertise.

Cette version va s’enrichir en 2011 et être déployée pour tous les clients et tous les partenaires de BCA Expertise d’ici fin 2011.

A propos de BCA Expertise

Fondé en 1955, BCA Expertise SAS est, depuis son origine, le leader de la profession. Il emploie aujourd’hui 1000 collaborateurs, dont 487 experts (390 inscrits sur la liste nationale), répartis dans 80 agences implantées en France et outremer. Il réalise des expertises sur tous les véhicules roulants, sur toutes les natures de dommages et est organisé pour intervenir sur l’ensemble du territoire métropolitain, sur quatre bureaux des départements d’outre-mer : Martinique, Guadeloupe, Réunion et Guyane, sur une des principales collectivités d’outre-mer : Tahiti et sur la Nouvelle Calédonie.

Il réalise des expertises sur tous les véhicules roulants, sur toutes les natures de dommages et est organisé pour intervenir sur l’ensemble du territoire métropolitain, sur quatre bureaux des départements d’outre-mer : Martinique, Guadeloupe, Réunion et Guyane, sur une des principales collectivités d’outre-mer : Tahiti et sur la Nouvelle Calédonie.

Sa clientèle se compose :
• des clients associés de BCA Expertise SAS : sociétés et mutuelles d’assurance telles que AVIVA, AXA, AZUR/GMF, GAN, GENERALI, MAAF/MMA, PACIFICA,
• mais aussi de : constructeurs VP et PL, loueurs, flottes d’entreprises, assureurs, courtiers, centres d’autos, transporteurs, administrations et collectivités locales , fourrières, particuliers.

A propos de Genigraph

Depuis l´origine, Génigraph s´est positionné sur un segment dont il est devenu un des leaders en France : l´orienté objet.

Créé en 1992, Génigraph compte aujourd´hui 120 ingénieurs et consultants pour 11 millions d´euros de chiffre d´affaires.

Au-delà du choix technique, c´est un choix philosophique qui a été fait : le choix d´exprimer sa différence face aux mastodontes de l´informatique aux yeux rivés à leurs cours de bourse et qui oublient souvent qu´une entreprise est d´abord, et à la fois, un projet technique et un projet humain, et non un résultat financier trimestriel.

Règles de base de l’expertise

  • Identifier le véhicule
  • Relever les dommages
  • Détecter les éléments de dangerosité sur le véhicule : Véhicules Gravement Endommagés VGE, pneus lisses, débridage cyclos, …
  • S’assurer que les dommages correspondent bien au sinistre déclaré
  • Déterminer la méthode de réparation optimale et en évaluer le coût
  • Déterminer la valeur de remplacement du véhicule avant sinistre
  • Proposer l’issue optimale entre réparation et perte totale
  • S’assurer de la conformité du véhicule après réparation
  • Tenir informer l’assureur et l’assuré

Contact Presse
GENITECH Group

Mireille Froumentin
Responsable communication

92240 Malakoff
Tél. + 33 (0)1 70 19 27 05

Agence PRformance

Suzana Taunais

Tel : 06 61 95 34 893 rue Danton

E-mail : suzana@prformance.com

Communiqués et dossiers de presse : www.1001-news.com

Imagine Eyes® : Chiffre d’affaires 2010 en hausse de 35%

Mercredi 23 mars 2011

ies_logo_lr_rgb

San Francisco, Californie – Orsay, France, 26 Janvier 2011 – Imagine Eyes, le leader des technologies d’optique adaptative pour l’instrumentation ophtalmique, termine son exercice fiscal 2010 sur une hausse de 35% de son chiffre d’affaires, soit son meilleur résultat depuis la création de la société en 2003. Réalisé pour plus de 90% à l’export, le chiffre d’affaires d’Imagine Eyes a atteint 1,2 Millions d’Euros et l’entreprise a enregistré 1,3 millions d’Euros de commandes en 2010.

Les commandes du nouveau produit d’Imagine Eyes, un système d’imagerie cellulaire du fond d’œil appelé rtx1™, ont largement dépassé les objectifs fixés pour ses premiers mois de commercialisation. La société a accepté des commandes dès le mois d’Octobre 2010 et les livraisons vont débuter à la fin du mois de Janvier 2011. L’utilisation du rtx1 est pour l’instant réservée aux centres de recherche clinique.

La caméra rétinienne rtx1 est aujourd’hui le seul instrument disponible commercialement qui permette de visualiser in vivo les cellules et les capillaires de la rétine : des structures microscopiques qui étaient auparavant invisibles aux ophtalmologistes. De nombreuses applications scientifiques et cliniques de ce produit sont explorées actuellement et devraient encore accélérer la croissance de la société.

Par ailleurs les ventes – via un partenaire industriel – de son aberromètre irx3™ aux professionnels de la chirurgie réfractive par laser, ainsi qu’une demande commerciale constante pour ses composants d’optique adaptive, ont aussi contribué aux résultats d’Imagine Eyes.

« Nous sommes fiers de pouvoir présenter un excellent bilan 2010, d’un point de vue tout autant financier que technologique, précise Samuel Bucourt, Directeur Financier d’Imagine Eyes. Tout au long de l’année 2011, nous allons continuer à développer le marketing et les ventes de nos produits avec pour objectif de positionner Imagine Eyes comme la référence mondiale de l’imagerie de fond d’œil à l’échelle cellulaire. Nous allons également renforcer nos relations avec nos clients dans une démarche d’amélioration continue de nos produits qui comptent parmi les instruments les plus innovants du domaine de l’ophtalmologie ».

Pour plus d’informations sur la société, merci de vous référer au site www.imagine-eyes.com.

A propos d’Imagine Eyes

Imagine Eyes développe et commercialise des instruments ophtalmiques qui analysent l’œil à l’échelle microscopique. Conçus à partir d’une technologie révolutionnaire, l’optique adaptative, ces dispositifs répondent à des besoins essentiels et auparavant insatisfaits des chercheurs et des praticiens ophtalmologistes. Créée en 2003 par des experts de l’industrie photonique et ophtalmique, l’entreprise, située à Orsay, France, a acquis une position de leader technologique grâce à un programme intensif de R&D, à un large portefeuille de brevets et à la commercialisation de produits de pointe qui ont été adoptés rapidement par le marché.

Contact Presse

Laurent Durgeat
PRformance
Tel : 01 56 03 55 47 – 06 03 00 36 03
laurent@prformance.com

Le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable

Mercredi 16 juin 2010

E-citiz, filiale du Groupe Genitech a développé en 9 mois une applications permettant aux entreprises de référencer leurs produits via des télé procédures  

Début 2008, devant l’urgence de mettre en œuvre les mesures nécessaires à la protection de la planète dans un contexte de développement durable, le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable a souhaité mettre rapidement en place un inventaire des produits biocides.

En effet, dans le cadre de la législation européenne, toutes les sociétés qui mettent sur le marché des produits biocides devaient effectuer avant le 1er juillet 2008 une déclaration auprès du Ministère de l’Ecologie et ceci exclusivement via un espace Internet. C’est un recensement provisoire avant une autorisation de mise sur le marché à acquérir en 2009 pour ces produits.

Cette démarche s’appuie sur le développement d’un site de télé déclarations des produits biocides à destinations des industriels (chaque déclarant ayant un certificat) et d’un site d’information à destination du grand public (pour des renseignements, recherches….).Voir en ligne http://public-biocides.developpement-durable.gouv.fr/

Compte tenu des contraintes de temps et de souplesse nécessaires, le choix de la télé déclaration était évident. . Celui-ci permet à toute organisation soumise à la réglementation sur les biocides de rester à jour en permanence vis-à-vis de ses obligations. Ainsi, les déclarations sont simplifiées de sorte que l’obligation de déclarer devienne effective. D’autre part, l’information du public est claire et automatisée pour être réellement efficace et pour réduire rapidement l’usage des produits les plus nocifs.

En résumé l’application devait permettre :

-       Aux responsables de mises sur le marché de Produits Biocides, de déclarer leurs produits 

-       Aux déclarations de nourrir une base de données sécurisée et accessible ; De bénéficier de rapports et états statistiques pour suivre les évolutions du domaine 

-       Au Grand Public d’avoir accès à des informations, à jour, sur les Produits Biocides 

Pour déployer très rapidement cette télé procédure en respectant les exigences fonctionnelles et non fonctionnelles, le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable a choisi la solution e-Citiz de Genigraph qui permet de supporter l’ensemble de ces exigences, pour la conception et le développement du système de télé déclaration obligatoire au MEDAD des produits biocides mis sur le marché français.

E-citiz a remporté en avril 2007 l’appel d’offre « Inventaire Biocide » émis par le Ministère de l’Ecologie pour une livraison du projet définitif attendu début 2008.

Le projet a vraiment démarré début juillet 2007. E-citiz  a utilisé une méthode de prototypage itératif, qui a consisté à mettre à disposition du Ministère une première série d’options hébergé sur un espace Internet provisoire. Les commanditaires du projet pouvaient ainsi « tester «  l’application en situation réelle et prodiguer leurs retours critiques. Cette phase s’est déroulée tout au long du dernier trimestre 2007.

Le démarrage officiel du service a eu lieu le 10 mars 2008, après publication des décrets et communication par le Ministère des informations pratiques pour utiliser le service. De cette date jusqu’à la date butoir du 1er juillet 2008, 20 000 formulaires ont été remplis par environ 1000 déclarants (12 300 pour le seul mois du juin) et ceci sans intervention humaine du Ministère et contrainte horaire. En outre, les entreprises pouvaient interrompre une déclaration et la reprendre ensuite (elles disposaient de 15 jours après soumission pour retoucher leur document en ligne).

Pour accéder à la première partie du service, il est nécessaire de disposer d’un certificat électronique ou d’en faire la demande via l’ouverture d’un compte déclarant.  Une fois la déclaration effectuée Le Ministère accepte ou non celle-ci et les publient en cas d’accord sur un espace Internet dont une partie est accessible au public. Les refus portaient sur la non-conformité des produits proposés au cahier des charges des produits biocides considérés.

E-citiz s’est chargé d’héberger l’application et d’en assurer le support technique de niveau 1. A ce jour 800 demandes d’information ont été traitées et concernaient surtout la déclaration et les certificats électroniques nécessaires pour pouvoir effectuer son dépôt de demande.

Il est à noter également que le portail était accessible aux différents partenaires et agences de l’Etat concernés par cette procédure (Afsapp…).

Actuellement des entreprises continuent à utiliser la télé procédure (400 demandes par mois) soit si elles mettent de nouveaux produits sur le marché, soit si elles arrêtent de proposer certains produits et doivent donc les dé référencer.

Magdus

Mardi 3 novembre 2009

MagdusMagdus, l’Observatoire Européen des centres de marques et des magasins d’usine, organise pour la 4ème année son colloque européen, espace de rencontre entre les professionnels du secteur, et d’affaires.

Alors qu’il y a à peine plus d’une décennie, il était encore « honteux » pour un industriel d’écouler ses invendus, ses « sur-stocks » et ses produits défectueux par le biais du canal des magasins dits d’usine , aujourd’hui, la tendance semble s’être inversée à en juger par la multiplication du nombre de centres en activité.

Forte de ses 84.000 m² de surface de vente et de ses 280 boutiques de déstockage, Troyes fait figure de numéro 1 en Europe. Elle attire 5 millions de visiteurs par an, dont un quart originaires du département d’implantation, l’Aube. On y trouve des articles de sport, de casualwear, de prêt-à-porter et des chaussures  mais aussi de la lingerie et des sous-vêtements, des articles pour enfants, du linge de maison, des arts de la table et de la décoration.

www.magdus.fr/

PRformance, collectif de consultants indépendants spécialisés  en communication d’entreprise (relations presse, journaux d’entreprises), conseils marketing et accompagnement des dirigeants.